SMARIN

SMARIN

Scénographe

Stéphanie Marin vit et travaille à Nice.

En 1990, elle développe un projet de recyclage textile entre Amsterdam, Hambourg et Barcelone. Cinq ans plus tard, elle crée la ligne de vêtements « Habits Magiques », des structures polyvalentes, en matières naturelles et teintures artisanales, distribuées dans les enseignes internationales du monde de la mode. En 2003, elle étend ses recherches au design et à l’habitat, crée les coussins galets Livingstones et fonde le studio smarin. Depuis plus de 15 ans, smarin conçoit, développe et distribue des projets de design dans les domaines du mobilier, de la scénographie et de l’aménagement d’espaces, dans le monde entier. Une des singularités de smarin est son approche transversale : le studio intègre les fonctions de conception, de fabrication et de diffusion. Le processus de création s’attache autant à l’esthétique des créations qu’à la recherche de matériaux sains et à l’échelle de production la plus juste. L’ensemble de ses objets et dispositifs sont conçus et fabriqués en France, pour la majorité dans l’atelier smarin. Intégrant dans son équipe des savoir-faire complémentaires, le studio collabore avec des architectes, des artistes, des artisans, des personnalités qui élargissent sa pratique. smarin explore différents champs de la création liés à l’usage à partir d’objets-outils et de mobiliers-systèmes. Ces derniers permettent la construction d’espaces d’invention collective et proposent des situations d’interactions inclusives, créant une expérience commune. Ils invitent aussi à reconsidérer les mécanismes de la gestuelle et de proposer de nouveaux automatismes thérapeutiques. Aujourd’hui, ses projets sont diffusés dans plus de 150 pays à travers le monde, toujours dans l’esprit d’une recherche fonctionnelle, saine et esthétique, indissociablement de ses choix de production, d’image et de diffusion. Stéphanie Marin a développé plus de 250 projets d’envergure dans des secteurs divers comme les institutions culturelles – théâtres, musées, galeries, médiathèques, le secteur hôtelier de luxe, les centres commerciaux ou les aéroports. Les collaborations du studio sont nombreuses et diverses allant de l’univers du luxe – Chanel, Choppard ou Louis Vuitton – à celui d’entreprises internationales comme Google, Eurocopter ou Vilebrequin et à des personnalités fortes comme le navigateur Jean-Pierre Dick, le chef étoilé Mauro Colagreco, les designers Sebastian Bergne ou Marco Ferreri ou les artistes Céleste Boursier-Mougenot, Yto Barrada ou Cyril Atef…

Collaborations et inspirations artistiques

Stéphanie Marin collabore régulièrement avec des artistes plasticiens comme Céleste Boursier-Mougenot en 2015 pour son exposition personnelle au Palais de Tokyo et le projet révolutions, présenté au Pavillon Français pour la 56e Biennale de Venise. En 2017, elle conçoit l’installation la barricade à la Documenta (Kassel, Allemagne). Le Salon géologique créé à quatre mains avec l’artiste Yto Barrada est présenté dans de nombreuses institutions aux USA, en Italie et à Monaco. Pour l’édition 2018 d’Art Basel, à l’occasion de la commission artistique d’Audémars Piguet, Stéphanie Marin propose le dispositif scénographique de la Barricade comme cadre à une œuvre du duo anglais Semiconductor. En 2017, pour le projet de performance sur sChaise, Bounce Station Live, le studio smarin intègre dans son équipe un cinéaste, une chorégraphe, une meneuse de revue, un compositeur et un corps de ballet contemporain. Cette performance a été présentée entre autres au Centre Georges Pompidou (2018) et au Palais de Tokyo en décembre 2019. Elle a fait l’ouverture de Wanted Design, New York en 2019 avec un concert du musicien Cyril Atef. En 2019, Stéphanie Marin invite l’artiste conceptuel Jean Dupuy à une partie de Sign System, jeu de signe, d’écriture et de langage qu’elle a conçu. De cette partie naitra une vidéo System between System#02 présentée jusqu’en juin 2020 dans les collections permanentes du Mamac à Nice.

Les créations de Stéphanie Marin sont présentes dans de nombreuses institutions culturelles comme entre autres le musée MAK à Vienne, la Cité Radieuse Le Corbusier à Marseille, le Malmö Museer en Suède, le musée CIAM à Andore, l’Aubette 1928 à Strasbourg, les Abattoirs de Toulouse, le musée du Centre d’Astronomie d’Imiloa à Hawaï, au Musée Lenbachhaus de Munich, au musée Reattu à Arles, au Museo delle Scienze à Trento, le Nouveau Musée national de Monaco, le MAMAC et la Villa Arson à Nice ou récemment au Centre Georges Pompidou, au Musée Cobra à Amsterdam, à la fondation Carmignac à Porquerolles, au Centre national de la Danse à Pantin, au FRAC Grand Large à Dunkerque et au Palais de Tokyo à Paris. Stéphanie Marin explore avec Inside Matisse, dispositif qu’elle conçoit en s’inspirant de l’atelier d’Henri Matisse, les couleurs et motifs chers à l’artiste ainsi que les questionnements sur le plan et le mouvement. A l’occasion d’OVNI, festival d’Art Vidéo, ce projet est exposé pour la première fois au studio smarin en novembre 2019 dans le cadre de la programmation hors-les-murs du Musée Matisse.

Recherches thérapeutique et mécanique

smarin a initié à partir de 2012, une exploration approfondie des gestuelles contenues dans nos routines. Ces observations ont pu cerner des « mauvaises habitudes » qui provoquent des phénomènes d’usure, contre lesquelles une meilleure gestuelle permet non seulement de lutter, mais aussi dans le cadre de bonnes pratiques, d’entretenir le capital santé et de développer des facultés. La Recherche sur les Objets Thérapeutiques par la Mécanique est née de la rencontre de smarin et de l’Observatoire des Médecines Non-Conventionnelles, OMNC (Faculté de médecine de Nice). Elle est basée sur les techniques simples qui favorisent le bien-être par un bon usage mécanique du corps, et l’approfondissement de la connaissance de soi.

smarin propose les objets suivants :

  • sChaise, l’assise dynamique
  • sifflu, l’objet pour aborder la respiration complète
  • kairos, l’installation lumineuse où l’on pratique la cohérence cardiaque
  • nap bar, l’espace dédié à la sieste réparatrice

Dans le cadre de ses recherches sur la sChaise comme outil thérapeutique mécanique, Stéphanie Marin invite la spécialiste du mouvement Lyse Gladieux à concevoir des séries d’exercices simples à réaliser sur la sChaise. En 2021, Massimo Fusco la sollicite pour réaliser la scénographie de CORPS SONORES.